Zoom sur les différentes pratiques du ski

0

Dans le domaine du sport de glisse, il existe différentes pratiques du ski. Les stations de sport d’hiver aménagent des pistes sécurisées de différents niveaux afin de répondre aux attentes d’un public plus large. La nouvelle saison de ski arrive à grand pas ! Alors adoptez la pratique qui vous ressemble !

Le ski alpin

ski-alpin-montagne

Fondé en 1924, le ski alpin est la pratique la plus classique et la plus répandue. Il nécessite une paire de skis et deux bâtons. La pratique de ce type de ski consiste à descendre les pistes enneigées en adoptant une technique dans les virages : la flexion des genoux vers l’avant. De nos jours, le matériel actuel permet d’apprendre à skier plus facilement.

Le ski de fond

Cette activité se rapproche de la marche et nécessite une très bonne endurance. Elle consiste à arpenter des terrains enneigés plats ou vallonnés. Généralement, les skis les plus adaptés à sa pratique sont longs et étroits.

On distingue deux grandes techniques utilisés par les pratiquants du ski de fond : le style classique/alternatif, et le pas du patineur (appelé également skating).

Le ski freeride (ou hors-piste)

Cette variante du ski est à destination des snowboarders et skieurs avides de sensations fortes. Elle consiste à dévaler les pentes hors-pistes, généralement des espaces vierges et très peu fréquentés.

Les aficionados du ski freeride aiment découvrir de nouveaux spots et prennent parfois des risques inconsidérés. Des avalanches sont parfois déclenchées par des casse-cou lors de ces descentes libres. Pour limiter les risques au maximum, bon nombre de stations ont réagi et ont aménagé des sentiers balisés non damés pour attirer un public qui ne jure plus que par cette manière de skier en toute liberté.

Le freestyle

ski-freestyle-skieur

Certains amoureux de la glisse n’arrivent à s’amuser qu’en réalisant des acrobaties et en redoublant d’inventivité sur leurs skis ou leurs snowboards. Ils choisissent alors de s’adonner aux différentes disciplines du freestyle. Il s’agit notamment de la pratique du Half-Pipe, du ski de bosses ou encore des sauts sur le Big Air.

Le ski joering ou ski attelé

On entend assez rarement parler de cette discipline, cependant elle plaît très souvent à un large public. Datant du XXe siècle, le ski joering consiste à se faire tracter par un attelage équestre. Pour ce faire, les animaux doivent être dressés et le skieur possédé une très bonne condition physique.

Le télémark

Inventé en 1868 en Norvège, le télémark est la pratique la plus ancienne. Lorsqu’on le pratique, on effectue des virages élégants en fléchissant les jambes et en décollant le talon du pied intérieur. La liberté de mouvement offerte au pratiquant est très importante, mais cette activité est très exigeante techniquement.

Le ski de randonnée

ski-randonnée-montagne

Autrefois réservé à une petite élite de sportifs, le ski de randonnée s’est démocratisé depuis peu. Cette pratique allie la frénésie des descentes sur pentes vierges du ski alpin et les sensations de l’effort physique du ski de fond. Les skis de rando sont équipés de fixations articulées, qui permettent de libérer le talon lors de l’ascension et de le fixer lors de la descente. Pour mieux accrocher sur la neige, le skieur colle des “peaux de phoque” sous ses skis.

Il est vivement conseillé d’être encadré par des guides pour pratiquer ce sport qui nécessite une bonne connaissance de la montagne.

Le freerando

Le freerando est également une pratique de hors-piste, mais à l’inverse du ski de randonnée, elle met l’accent sur la descente plus que sur la montée. Ici, les freerideurs vont privilégier les itinéraires proches des domaines skiables pour bénéficier le plus possible des remontées mécaniques.

A l’arrivée des remontées, le but est de ne pas marcher trop longtemps, soit en “peau de phoque”, soit à pied pour aller trouver un itinéraire vierge un peu à l’écart des pistes. Les skis de freerando sont plus lourds que les skis de randonnée, l’accent étant mis sur la maniabilité à la descente plutôt que sur la facilitation de la montée.

Le ski de vitesse ou kilomètre lancé

Cette pratique se destine aux amateurs de vitesse et consiste à dévaler une piste à 70% en position de schuss (jambes fléchies en avant, bâtons sous les bras). Un sport extrême à tester si l’on a le coeur bien accroché et les nerfs solides !

Le snowblade

ski-snowblade-neige

Le snowblade est une variante du ski alpin, mais il se pratique sans bâtons et avec des minis skis. C’est une discipline très facile et amusante qui peut se pratiquer partout. Les skieurs les plus expérimentés peuvent s’initier aux bosses et s’essayer à quelques figures acrobatiques.

 

Partager.

Laisser un commentaire